Back to Top
 

Savoir attribuer les couleurs, 1ère partie

11326665_930596843645464_269840999_n1

Ce blog s'adresse aux professionnels. Aux conseillers et aux conseillères diplômés en image, couleurs et styles de modes et à tout ceux et celles qui souhaitent le devenir.

Car honnêtement : N'avez-vous jamais eu des difficultés d'attribuer les couleurs au type colorimétrique correspondant ?

N'arrive-t-il pas, à vous aussi, d'avoir un doute sérieux quant à la question s'il s'agit d'un vert, d'un pétrole ou d'un bleu ? Sans parler des nuances de turquois.

Sans oublier l'effet de la lumière. Observer la même couleur à la lumière du jour ou à la lumière électrique peut procurer des surprises.

Ensuite il y a les couleurs placées autour la couleur à tester qui influencent également... soit la couleur des murs et du plafond, la couleur de la table sur laquelle l'objet en question est posé, et les couleurs des vêtements de soi-même qui influencent également.

Il n'est pas toujours aisé de reconnaître les couleurs.

Et puis, nous ne sommes pas des robots, donc pas toujours en pleine forme. La vue non plus peut être meilleure ou moins bonne selon la forme du jour ou la fatigue des yeux.

Je ne cache pas qu'il n'est pas toujours aisé, c'est du moins mon impression. C'est la raison pour laquelle ce blog traîte ce sujet. Comme première couleur, j'ai choisi la couleur VERTE. Je commence par le vert parce que nous vivons la saison du printemps, qui nous offre un grand choix de nuances vertes dans des tonalités différentes.

 

Premier point

Ci-dessous, nous vous présentons une galerie de photos au sujet de la couleur verte.

Pour commencer, je vous invite à plonger votre regard dans l'ensemble des différentes nuances de verts. Regardez, comparez, mais sans juger. Juste observer.

Dans le cas idéal, vous serez surpris de découvrir autant de nuances d'une même couleur. Et il en existerait des milliers encore.

 

Deuxème point

Dans une deuxième phase, votre attention visuelle se focalise sur une seule photo et vous découvrez les différentes nuances de vert qui s'y trouvent.

La première photo par exemple, avec cette plante genre "agave", le vert passe du vert pastel jusqu'au vert sombre et foncé.

A sa droite, la photo du chou frisé : Ce vert contient bien plus de jaune.

Ensuite il y a l'avocat, dont le centre est presque jaune.

Comparez les différentes nuances au sein de la même photo et du même sujet.

 

Troisième point

A présent vous observez les autres couleurs qui se trouvent sur une même photo.

Par exemple la proportion du vert par rapport aux autres couleurs qui s'y trouvent. En effet, elles s'influencent réciproquement et semblent avoir une autre tonalité selon les couleurs qui les entourent. Pour finir, vous vous rendez compte de l'emplacement des couleurs sur la photo, donc la composition des différentes couleurs.

Prenons les trois poivrons par exemple, disposés côte à côte. C'est une composition colorimétrique imposante. A relever le rouge et le jaune qui dominent le vert.

Ensuite vous avez la soupe aux tomates orange quelques feuilles de basilic. Une composition puissante et inhabituelle.

Autre exemple, les deux dessins de tapisserie sur la ligne tout en bas à gauche. Le premier dessin est en rouge et vert et le deuxième juste dans deux nuances de vert. Les tapisseries se ressemblent mais les deux dessins donnent un effet très différent - juste à cause des couleurs choisies.

A côté des deux tapisseries il y a une rose rouge aux feuilles en vert foncé. Le calibrage de mon écran rend les deux couleurs à sous-ton froid, donc avec une prédominance de bleu.

Farben besser erkennen Teil 1

Quatrième point

Retournons au vert. Dans sa composition, il contient du jaune.

Cette remarque devrait mettre la puce à l'oreille. Du moins des conseillères/conseillers diplômés en image, couleurs et styles de mode. 

Souvenez-vous, est-ce une couleur primaire ou secondaire ?

Les couleurs primaires.... ah oui, ce sont le rouge, le jaune et le bleu.

Le vert ne faisant pas partie, cela ne peut pas être une couleur primaire.

Le vert fait partie des couleurs secondaires. Celles-ci s'obtiennent en mélangeant deux couleurs primaires. Pour obtenir un vert, il faut mélanger du jaune et du bleu.

 

Cinquième point

Une question : est-ce que vous attribuez la couleur verte aux couleurs froides ou aux couleurs chaudes ? Si nous procédions à une enquête, les opinions à ce sujet seraient divisées.

En général, le vert est attribué aux couleurs froides. Toutefois, il y en a des chauds et des froids, selon la nuance.

Un vert "petit pois" et différent d'un vert sapin, le premier étant chaud et le deuxième froid.

 

Sixième point

Comment savoir si un vert est de sous-ton chaud ou froid ?

C'est simple. Un vert à sous-ton chaud est un vert qui contient plus de jaune que de bleu.

Par contre, le vert à sous-ton froid est un vert qui contient plus de bleu que de jaune.

Les verts des types "printemps" et "automne" sont de sous-ton chaud (le jaune domine). Par contre, les verts des types "été" et "hiver" sont de sous-ton froid (le bleu domine).

 

Septième point

Dans l'analyse colorimétrique, l'expert(e) détermine non seulement le sous-ton de la couleur mais également son intensité. L'intensité indique si une couleur est pure et lumineuse ou plutôt diffuse et terne.

L'intensité d'une couleur n'a d'ailleurs aucun lien avec la clarté ou l'obscurité de celle-ci, mais juste avec sa composition colorée.

Des tons verts lumineux ne sont ni diffus ni terne. Leur effet chromatique sera vif.  Par exemple : le vert émeraude, le vert sapin, le vert pistache ou le vert pomme.

Des verts diffus par contre auront un effet plus doux, plus discret. Par exemple : le vert jade, le vert olive, le vert océan, le vert khaki.

 

Huitième point

Le plus aisé pour déterminer le sous-ton et l'intensité d'une couleur c'est d'utiliser un nuancier pour comparer.

D'une part, il existe des nuanciers différents pour chacun des quatre types colorimétriques mais il existe également le "passeport 4 nuanciers" qui réunit des couleurs des quatre types colorimétriques en un seul.

Même les professionnels utilisent un de ces outils pour déterminer et différencier les couleurs sans aucune difficulté.

Dans un deuxième blog, que nous publierons très prochainement, nous vous expliquerons comment procéder pour attribuer les couleurs au moyen des nuanciers.

Pour éviter de manquer la suite, nous vous recommandons de déposer votre adresse Email à . Cela vous permet d'attendre joyeusement la suite, car nous vous informerons dès que nous le mettrons en ligne.

Qu'est-ce un conseil en styles de mode ? 1ère part...
Les nouvelles couleurs de ce printemps

Articles en relation

 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Guest
vendredi 24 novembre 2017