Back to Top
 

Connaissez-vous une conseillère d'orientation qui est conseillère en image également ?

Nathalie_FSFM1

Voici le portrait de Nathalie Andrey Jordan, personnalité singulière et passionnante. De par son physique, elle serait comparée à Audrey Hepburn, m'a-t-on dit et, en effet, elle lui ressemble. Et comme Audrey Hepburn, elle adore les chaussures... elle en a dans toutes les couleurs et tous les genres et hauteurs de talons. Ecoutons ce qu'elle souhaite partager avec nous :

Age : 42 ans.

Formations : Master en psychologie, mention orientation scolaire professionnelle; CAS en Etudes Genre; formation accréditée ICF en coaching (ainsi qu’une double formation musicale : certificat d’études non professionnelles en piano et bientôt aussi en chant). Site Internet : www.oz-coaching-relooking.ch.

Situation familiale : mariée, 2 enfants de 15 et 13 ans.


Qu’est-ce qui vous a décidé de suivre cette formation et pourquoi les 23 jours et non pas les 7 ou 11 jours ?
J’ai toujours été très intéressée par la mode et suis un peu une accro du shopping. J’ai eu l’occasion d’assister à une conférence sur le conseil en image, donnée par une conseillère en image qui m’a fait extrêmement bonne impression et qui m’a convaincue du sérieux de la démarche. J’ai donc envisagé de me donner les mêmes compétences.
En tant que conseillère en orientation, je suis sensibilisée au monde de la formation et suis consciente de l’importance des diplômes. De plus, je n’aime pas faire les choses à moitié, il semblait donc évident de suivre la formation au complet, ainsi que d’aller jusqu’au brevet.


Lorsque vous avez fait la sélection, quelles autres écoles avez-vous consulté, avez qui avez-vous parlé ?
Je n’ai pas consulté d’autres écoles et n’en ai parlé avec personne. Encore une fois, mes connaissances et compétences de conseillère en orientation m’ont permis d’évaluer cette école positivement. D’autres part, le fait que les cours soient donnés près de chez moi a été un argument supplémentaire.


Quelle est votre vision, que voulez-vous en faire ?
Je travaille actuellement à 50% comme conseillère en orientation. Je pensais, au départ, créer une consultation de conseil en couleurs et styles de mode chez moi, dans une pièce de ma maison.
Tout récemment, on m’a fait une proposition que j’ai acceptée avec motivation : rejoindre un cabinet de groupe pour utiliser tous les outils dont je dispose dans ma « valise professionnelle » : du coaching personnel, du coaching professionnel et du conseil en couleurs et styles de mode. Je vais donc ouvrir mon propre cabinet, en collaboration avec des psychothérapeutes et autres professionnels du bien-être, en plein centre de Fribourg (Rue de Locarno), en parallèle à mon travail de conseillère en orientation…Pour commencer…

Qu’est-ce qui vous plait tout particulièrement en suivant les cours et qu’est-ce qui vous déplait un peu ?
J’aime apprendre de nouvelles choses, j’aime pouvoir mettre en pratique directement. Ce sont des cours qui permettent les deux, théories et mises en pratique.
J’aime échanger avec les autres participantes qui sont d’un autre milieu que celui que je fréquente habituellement (le monde de l’école et des psys) et c’est extrêmement enrichissant. Surtout, je suis très contente d’étudier avec ces personnes-là, nous sommes une super équipe !
Cette formation touche une toute autre dimension (l’apparence) que celle avec laquelle je travaille habituellement et en même temps elle touche exactement la même (le bien-être, voire le mieux-être).
Rien ne me déplaît vraiment, quelques détails d’orthographe et de chauffage mis à part. Je suis motivée à apprendre ce qu’on m’offre, à mettre pratique, à en savoir encore plus et à continuer de réfléchir sur les thèmes du conseil en image.

Qu’est-ce qui est le plus inattendu, le plus surprenant pour vous, en suivant cette formation ?
Le plus surprenant… ? Les réactions de mon entourage quand j’explique que je suis cette formation ! Il y a encore du travail à faire pour mettre en valeur cette profession (malheureusement trop féminine, ça n’aide pas pour l’image d’une profession…), pour la faire devenir une profession qu’on considère, qu’on prenne au sérieux…
Pour la petite histoire : plusieurs de mes collègues conseiller-ère-s en orientation ont été surpris d’apprendre qu’il y a un brevet fédéral…Ils pensaient que c’était juste un petit cours, comme ça…


Son récit est merveilleux, n'est-ce pas ?! Et elle a tellement raison, notre profession n'est pas assez reconnue - nous lui souhaitons plein succès et beaucoup de joie dans ses activités pour améliorer l'image de notre belle profession, et ceci non seulement chez les psys...

 

Pourquoi une esthéticienne ASEPIB deviendrait cons...
La nouvelle volée de conseillères en image s'envol...

Articles en relation

 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Guest
dimanche 19 novembre 2017