Back to Top
 

Ce qu'aucun ne devrait ignorer des droits d'auteur

download1151

Ce blog n'est pas long mais bien épicé. Les épices brûlent un peu sur la langue, car ce sont des informations que nous souhaiterions ignorer.

Mais parfois il vaut mieux connaître la réalité, même si elle est dûre à avaler, car elle évite de subir des taxes d'amendes. Ceci d'autant plus que l'on ne peux pas plaider l'innocence. Interdit c'est interdit.

Le sujet de ce blog concerne les droits d'auteur.

Et en particulier lorsqu'il s'agit de la publication de photos.

Que faut-il observer, qu'est-ce qui est permis, qu'est-ce qui est interdit ?

Il est permis de tout publier et ceci partout, soit en version électronique ou papier, sous réserve de mentionner la source. Un exemple : Source : Vogue Paris. Mais si la source n'est pas mentionnée, on peut être taxé d'une amende.

Chers promeneurs sur cette planète, chers membres, stylistes, conseillers en image, chers artistes, aventuriers, chers explorateurs de la vie ainsi que tous les autres, je fais appell à vous de mettre bien cela en tête :

C'EST COMPLETEMENT FAUX !

En effet, la soi-disant définition de ce qui est permis est à 100 % fausse. 

Vous allez dire que l'on entend bien souvent qu'il suffit de mentionner la source et puis voilà, tout est bon.

C'est juste, on l'entend à droite et à gauche.

La déclaration se fait souvent d'un ton profondément convaincu.

Et le public approuve avec enthousiasme...

Malgré cela, j'insiste, c'est information est parfaitement erronnée.

Une affirmation fausse ne devient pas vraie à force d'être répétée

Nous faisons appell à vous, de ne pas fermer les oreilles comme la fille joyeuse sur la photo.

Bien au contraire, renseignez-vous en lisant ce blog et en respectant les prescriptions, afin de vous éviter des problèmes.

Notre association FSFM a commencé à publier de plus en plus de photos du Web par exemple.

Pour nous éviter des mauvaises surprises, le comité a souhaité apprendre de première main qu'elle est la base légale pour la publication de photos, de droits d'auteurs et du Copyright.

Il a donc chargé la secrétaire et la présidente de se renseigner auprès d'un avocat spécialisé dans le droit d'auteur. 

Lorsqu'à la fin du rendez-vous la porte de l'avocat se ferma derrière nous, tout nous semblait assez morose.

Mais au bout de quelques minutes la joie prenait à nouveau le dessus, car nous nous disions :

Il vaut mieux connaître la réalité au lieu de nous voir confronté à des problèmes plus tard

Voici un résumé de l'entretien avec l'avocat :

  • Les lois concernant les droits d'auteurs deviennent de plus en plus sévères. Et ils varient selon les pays.
  • Il est permis de partager des photos et des textes à l'intérieur de Facebook.
  • En dehors de Facebook, la publication d'une photo ou d'un texte n'est permis que si l'auteur donne une permission écrite.
  • Lors de l'achat de photos auprès d'agences spécialisées, il est recommandé de faire attention à quel but et pour quelle durée la photo peut être utilisée.
  • Il est interdit de publier une photo prise par soi-même d'un mannequin de vitrine. Car cela serait violer les droits du propriétaire du mannequin de vitrine sinon du magasin ainsi que des griffes que porte le mannequin.
  • Il est interdit de publier une photo de mannequin prise par un photographe, car ce serait violer les droits du photographe et du modèle ainsi que des marques de vêtements portées par le mannequin.
  • Il est interdit de produire un "collage" en utilisant plusieures photos ou de modifier une photo dans Photoshop, en espérant que l'original a été suffisamment changé et qu'il est donc possible de l'utiliser. En effet, chaque photo dispose d'un code. Le spécialiste est capable de le reconnaître, même si la photo a été modifiée ou si une nouvelle photo a été composée de plusieures photos.
  • Il est interdit de publier des films youtube en dehors de Facebook sans avoir obtenu au préalable la permission écrite par l'auteur.
  • Il est imprudent de penser que l'on passe inaperçu en jouant des tours. En effet, il existe des agences spécialisées qui sont à la recherche de publications illégales, surtout en vue des diffusions sur le Web. Il suffit de deux simple clics de la souris pour localiser en quelques secondes la diffusion sur le Web de photos et de textes publiés de manière illégale.
  • Le montant des amendes peut atteindre plusieurs milliers de francs Suisses.

Résumé :

Il vaut mieux éviter des risques ! Achetez les photos, sinon publiez des photos gratuites, ou alors faîtes des photos vous-même. Ce procédé est correcte et évite d'être sanctionné par une amende, subitement ou après une échéance allant jusqu'à plusieures années.

Le blog vous dit bonnes vacances
100 years of Fashion en 2 minutes

Articles en relation

 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Guest
lundi 20 novembre 2017